Dizzy Gillespie : A night in tunisia

Article publié le

Article écrit par Noah Deacon

Dizzy Gillespie - A night in tunisia

Night in Tunisia ou A Night in Tunisia est une composition de Dizzy Gillespie en 1942, qui est ensuite devenue un standard international du jazz.

Histoire de l’album

Lorsque Dizzy Gillespie a composé Night in Tunisia en 1942, il faisait partie du groupe de Earl Hines avec Charlie Parker. En 1944, Gillespie, Parker, Sarah Vaughan et Billy Eckstine ont quitté Hines pour former leur propre groupe qui a été surnommé le premier groupe bebop.

Gillespie a composé cet air en 1942, lors d’une prise de son dans le groupe de Benny Carter. Art Blakey affirme que Gillespie a composé l’air sur le couvercle d’une poubelle, mais il s’agit probablement d’une invention. La chanson s’intitulait initialement Interlude avant d’être rebaptisée Night in Tunisia. Elle est parfois appelée “A Night in Tunisia “, mais Gillespie aimait la chanson sans article.

Dans son autobiographie, Gillespie se souvient avoir travaillé sur une séquence d’accords de treizième, avec leur résolution au piano, au moment où il a remarqué que les accords qu’il jouait faisaient une mélodie éthérée, aux couleurs orientales. Il ajoute également une basse syncopée qui s’éloigne de la basse roulante typique du canon. Si la composition, un mélange de bebop et de latin jazz, est un peu différente, Gillespie rappelle que Manteca a été la première personne à introduire les rythmes afro-cubains dans le jazz.

Frank Paparelli est crédité comme co-auteur de la partition mais il n’a assisté Gillespie que dans la transcription à publier.

Mon analyse de “A night in tunisia”

La composition, qui est le reflet de l’écriture méticuleuse de Gillespie et de sa compréhension de la forme, est construite sur une structure qui est dérivée de l’introduction AABA, suivie de A1 A1 B-A2 et de l’étiquette (ou interlude) de 16 mesures. La pièce est écrite en ré mineur, et présente une mélodie complexe qui met en valeur les renforcements d’accords. La mélodie en A est basée sur un arpège ascendant bref et rapide.

La section A est construite sur une alternance entre la tonique (ré mineur) et la dominante, qui est remplacée par la tritonique (mi bémol septième). La section B est basée sur le cinquième cycle et répète la progression harmonique du pont de All Together.

La section A est généralement jouée sur le rythme latin, à l’exception des deux dernières mesures, qui sont jouées avec un swing, ainsi que le pont B et les solos. Il existe cependant de nombreuses variations en fonction du style.

Les différentes versions de “A night in tunisia”

Premiers enregistrements

Dizzy Gillespie a joué pour la première fois Night in Tunisia au Kelly’s Stable à New York au début des années 1940, alors qu’il travaillait avec Benny Carter. Il a également interprété la chanson aux côtés d’Earl Hines, qui a revendiqué la composition originale.

La chanson a été interprétée avec Gillespie, Sarah Vaughan a été la première à enregistrer la chanson, qui a ensuite été renommée Interlude On December 31 en 1944. Les paroles ont été écrites par elle. composées. Le producteur de cette session était Leonard Feather jouait du piano mais était incapable de suivre la musique et donc Gillespie a pris le piano quand il ne jouait pas de la trompette.

Gillespie enregistre la chanson le 26 janvier 1945 avec l’orchestre de Boyd Raeburn, dans lequel il joue en tant que membre. L’année suivante, en 1945, Gillespie l’enregistre avec Don Byas et Milt Jackson.

Enregistrement de 1946

Le 28 mars 1946 un enregistrement avec Charlie Parker Gillespie fut inscrit au “Grammy Hall of Fame” de l’année 2014. Ce dernier est connue pour un brak de 4 mesures, entre introduction du thème et le commencement du solo. Ce solo a permis au saxophoniste de montrer toute sa virtuosité.

Cette interprétation commence par 12 mesures pour une introduction avec la ligne de basse, qui est suivie par le thème AABA exprimée parla trompette de Gillespie et relaxée par Parker sur la partie B. Ils se rejoignent sur le tag, suivi d’une payse de Parker s’essuient les solos de Parker pour commencer sur AA, puis Gillespie sur BA, ensuite Don Byas sur AA et enfin Bill DeArango sur B.

B. Gillespie s’occupe de jouer sur tout le thème A seul, avant que le morceau reprenne la trame de base avant un fade out.

Autres versions

Jon Hendricks a également écrit les paroles de la chanson. Il a chanté une version bien connue de la chanson, Another Night in Tunisia, avec Bobby McFerrin et The Manhattan Transfer, qui a reçu le Grammy Award de la meilleure performance vocale de jazz masculine en 1986.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Je suis Noah, un simple passionné de jazz qui a découvert ce genre musical en école de musique pendant mes cours d’histoire du jazz. J’ai commencé par regarder la complexité des partitions lorsque ce n’était pas de l’improvisation.