Groovin’ High

Article publié le

Article écrit par Noah Deacon

Dizzy Gillespie - Groovin' High

Dizzy Gillespie emmène un sextet en studio le 9 février 1945 et enregistre deux nouvelles compositions, “Groovin’ High”, un air à tempo moyen basé sur les changements d’accords de “Whispering” (écrit en 1920), et “Blue ‘N’ Boogie”. Dans son livre Dizzy : The Life and Times of John Birks Gillespie, Donald L. Maggin déclare : “Dizzy a créé un arrangement complexe pour ‘Groovin’ High’, qui est devenu l’un de ses succès les plus durables ; il comprend une introduction de six mesures, trois changements de tonalité, des passages de transition entre les solos et une coda en demi-teinte, et démontre son habileté à façonner des textures intéressantes en utilisant seulement six instruments”.

Gary Giddins, dans son livre Visions of Jazz : The First Century, affirme que “Dizzy a dit un jour qu’il avait peut-être eu l’idée de “Groovin’s High” en regardant une série d’émissions de matinée de son enfance (avec Yakima Canutt, pensait-il) dont le thème était “Whispering”.

Dans son livre Inside Jazz, Leonard Feather déclare : “Les quatre dernières mesures de trompette de ‘Groovin’ High’ ont plus tard fourni à Tadd Dameron une partie du thème d’une belle ballade enregistrée par Sarah Vaughan, ‘If You Could See Me Now'”.

Accueil de la critique de Groovin’ High

Le critique de jazz Scott Yanow concède que la musique incluse est classique, mais rejette la compilation dans son ensemble, puisqu’il la considère comme étant “moyenne” à cause de sa brièveté, des notes de pochette désuètes et légères et parce que le matériel présenté ne représente pas les sessions complètes. La compilation présente Gillespie avec un certain nombre de combinaisons et d’autres musiciens, y compris son big band de 1946, Charlie Parker, un sextet avec Dexter Gordon et un combo avec Sonny Stitt.

Liste des titres de Groovin’ High

  • “Blue ‘n’ Boogie ” (Dizzy Gillespie, Frank Paparelli) – 3:00
  • “Groovin’ High ” (Gillespie) – 2:40
  • “Dizzy Atmosphere ” (Gillespie) – 2:45
  • “All the Things You Are ” (Oscar Hammerstein, Jerome Kern) – 2:52
  • “Hot House ” (Tadd Dameron) – 2:27
  • “Salt Peanuts ” (Kenny Clarke, Gillespie) – 2:20
  • “Oop Bop Sh’Bam ” (Ray Brown, Gil Fuller, Gillespie) – 3:06
  • “That’s Earl, Brother ” (Brown, Fuller, Gillespie) – 2:55
  • “Things to Come ” (Fuller, Gillespie) – 2:47
  • “One Bass Hit, Pt. 2 ” (Brown, Fuller, Gillespie) – 2:46
  • “Ray’s Idea ” (Brown, Fuller, Gillespie) – 3:09
  • “Our Delight ” (Dameron) – 2:40
  • “Emanon ” (Gillespie, Shaw) – 3:11

Artistes intervenant dans l’album de Groovin’ High

  • Ray Abrams – saxophone ténor
  • Taswell Baird – trombone
  • John Brown – saxophone alto
  • Ray Brown – basse
  • Slam Stewart – basse
  • Dave Burns – trompette
  • Scoops Carey – saxophone alto
  • Big Sid Catlett – batterie
  • Kenny Clarke – batterie
  • Cozy Cole – batterie
  • Leon Cormenge – trombone
  • Talib Dawud – trompette
  • Kenny Dorham – trompette
  • Bill Frazier – saxophone
  • Dizzy Gillespie – trompette, leader
  • Dexter Gordon – saxophone ténor
  • Al Haig – piano
  • Joe Harris – batterie
  • Clyde Hart – piano
  • Milt Jackson – vibraphone
  • Howard E. Johnson – saxophone alto
  • Yujiro Kasai – remasterisation
  • John Lewis – piano
  • Warren Lucky – saxophone ténor
  • John Lynch – trompette
  • Shelly Manne – batterie
  • Matthew McKay – trompette
  • Alton Moore – trombone
  • Raymond Orr – trompette
  • Remo Palmieri – guitare
  • Frank Paparelli – piano
  • Charlie Parker – saxophone alto
  • Leo Parker – saxophone baryton
  • Curly Russell – basse
  • Murray Shipinski – basse
  • Sonny Stitt – saxophone alto
  • Gordon Thomas – trombone
  • Lucky Thompson – saxophone ténor
  • Rudy Van Gelder – remasterisation
  • Chuck Wayne – guitare
  • Elmon Wright – trompette

Partition de Groovin High

Découvrez la partition de Groovin High :

Dizzy Gillespie - Groowin High

Mars 1945 : 2ième enregistrement

En mars 1945, Dizzy enregistre à nouveau cet air, cette fois à la tête d’un quintet auquel participe Charlie Parker. Selon Maggin, “la reprise de ‘Groovin’ High’ apporte un changement important dans l’arrangement complexe. Dizzy réduit son chorus pour permettre au [guitariste Remo] Palmieri une courte improvisation. Une fois encore, Dizzy et Bird ont réussi à créer un thème magique à l’unisson, et chacun a réalisé des improvisations mélodiques complexes sur le rythme swing invariable”.

Décembre 1945 : 3ième enregistrement

En décembre 1945, Dizzy enregistre à nouveau cet air au club de Billy Berg à Los Angeles avec Stan Levey, Ray Brown, Charlie Parker et Al Haig (Milt Jackson était présent mais n’a pas joué cet air). “Libérés des contraintes de trois minutes du disque 78 tours, les musiciens s’étirent sur des morceaux qui durent environ cinq minutes. Ils étaient tous en pleine forme et ont offert un point culminant à une année d’enregistrements bebop exceptionnels”, explique Maggin.

Dizzy et Bird, soutenus par John Lewis, Al McKibbon et Joe Harris, ont interprété “Groovin’ High” le 29 septembre 1947, devant un public enthousiaste au Carnegie Hall. Dans les années 50, Gillespie part en tournée dans le monde entier et est accueilli par un public enthousiaste à Paris (1952) et au Brésil (1956). En 1982, il a interprété “Groovin’ High” avec Stan Getz à la Maison Blanche.

Mes autres articles de Dizzy Gillespie

Notez cet article

Laisser un commentaire

Je suis Noah, un simple passionné de jazz qui a découvert ce genre musical en école de musique pendant mes cours d’histoire du jazz. J’ai commencé par regarder la complexité des partitions lorsque ce n’était pas de l’improvisation.