Entretien de JazzNorth avec les musiciens de la collaboration anglo-française dans le cadre du JazzShuttle.
Les Doors – Christophe de Bezenac (saxophone alto, électronique), Chris Sharkey (guitare, électronique) Eve Risser (piano, électronique) et Yuko Oshima (batterie, électronique).

Les Dors sont une nouvelle collaboration UK-France réunissant quatre musiciens avant-gardiste de l’improvisation, de la composition et de la performance contemporaine : de Bezenac et Sharkey sont surtout connus comme les deux tiers du trioVD, le groupe qui a pris une masse aux limites préconçues du jazz » ; Eve et Yuko sont Donkey Monkey Monkey, un duo qui dessine une moustache d’encre sur le visage de la musique créative internationale » – Yuko, de la vibrante scène rock japonaise, et Eve, avec sa maîtrise virtuose du piano et sa connaissance approfondie du répertoire du 20ème siècle.
Ce projet JazzShuttle a été rendu possible grâce au soutien de la Sacem, de l’AFIJMA, du British Council, du mjf et de Jazz North en association avec la RNCM.

Après quatre jours de composition et de répétitions pour se préparer à MJF, JN s’est joint à Chris, Christophe, Eve et Yuko dans leur studio de répétition à Headingley pour parler de leurs expériences de ce projet, de leurs antécédents, de leur approche de la composition et plus encore.

Chris Sharkey : C’est quelque chose que nous voulions faire depuis très longtemps. Christophe, Eve et Yuko étaient à l’université ensemble.
Sharkey

Eve Risser : Nous nous sommes rencontrés à Strasbourg il y a dix ans, où nous étudiions tous sauf Sharkey, et beaucoup plus tard, nous avons pu jouer au même festival en Norvège. Pas dans le même groupe, mais dans la même semaine et nous nous sommes manqués ! Mais ensuite, nous avons pu jouer à nouveau dans une sélection de groupes du festival et nous sommes partis en tournée avec une autre personne, qui se produisait en solo. Nous étions donc en tournée en Europe avec son solo, notre duo et le trio de Chris et Christophe.

Christophe De Bezenac : Nous parlions de faire quelque chose ensemble à ce moment-là, mais c’était il y a deux ans. Nous en avons donc parlé depuis, puis le programme Jazz Shuttle est apparu et cela semblait être la bonne opportunité. Ils ont contacté Eve.

ER : Oui, et ils m’ont dit ‘Alors vous avez un projet’ et j’ai dit ‘Oui, j’ai cette idée que nous pouvons collaborer avec ces Anglais car nous avons déjà quelque chose que nous voulons faire’. Et bien sûr, ils ont dit ‘Oui’ !

Jazz North : Les plans pour ce projet étaient donc arrivés bien à l’avance, mais qu’en est-il de la musique ? Est-ce que l’un d’entre vous a écrit la musique à l’avance, ou est-ce que tout a été composé dans cette pièce ?

Yuko Oshima : Les deux, on a fait les deux.

CDB : Nous avons tous apporté de petites idées qui n’étaient pas complètement développées et que nous pouvions continuer à développer ici, ensemble. Cela ne fait que quelques jours, mais tout s’est très bien passé et nous avons rapidement mis sur pied un programme.

ER : J’aime le fait que ça ait été un truc de groupe et que nous n’avons pas écrit de musique. C’est comme ça que Chris et Christophe travaillent, mais ce n’est pas comme ça que nous travaillons normalement. Cela signifie que nous comptons l’un sur l’autre, parce que si j’oublie quelque chose, ils doivent me le rappeler !

CDB : C’est quelque chose d’extraordinaire dans toute forme de collaboration. C’est le fait que vous apportiez des méthodes. Ce n’est pas seulement de la musique, vous apportez aussi des façons de travailler et vous vous nourrissez les uns des autres. Avec Trio VD, c’était purement auditif, et nous pensions voir ce qui se passait lorsque nous travaillions tous de cette façon.

ER : Je peux dire qu’en France, cette musique est toujours plus écrite. Quand nous étions en tournée avec Trio VD, je ne comprenais pas comment ils pouvaient écrire leur musique, mais maintenant je sais que c’est très auditif. J’aime aussi la manière française, mais c’était un peu d’air frais. Parce que nous n’utilisons pas de métronome ou de papier, cela signifie que la musique est plus proche de nous en tant que personnes.

CDB : Mais il y a des choses que vous pouvez obtenir en utilisant des documents écrits comme point de départ que vous ne pourriez jamais obtenir autrement.

YO : Oui, il faut que ce soit un choix.

JN : Alors, avez-vous délibérément essayé de rendre ce projet différent de Trio VD ou Donkey Monkey Monkey ? Avez-vous fait un effort pour les séparer ?

ER : Non, on vient de jouer ! Nous n’avons pas pensé à le faire ou à ne pas le faire.

CS : Je ne pense pas que c’était délibéré, ce sera naturellement différent. Nous n’avons pas imposé ce genre de contraintes sur quoi que ce soit. Il y a peut-être des idées similaires, mais il y a aussi quelque chose de nouveau. Je fais des choses que je ne penserais pas faire en Trio

CDB : L’instrumentation le rend très différent, mais même les idées sont très différentes.

ER : Avec Donkey Monkey Monkey, nous n’étions que deux personnes pendant des années, alors maintenant, en avoir quatre, c’est comme avoir un orchestre !

CDB : VD était un trio de one-man-bands, mais avec ce groupe nous pouvons nous détendre, respirer et écouter ce qui se passe.

CS : Nous avons eu l’idée dès le départ, d’utiliser des clichés mais d’être… vraiment sincère à leur sujet. Il s’agit de prendre quelque chose que l’on a entendu un million de fois et qui est toujours mis de côté, mais ensuite de faire quelque chose de vraiment sincère. Je pense que c’est une bonne chose à faire.

ER : Un lien entre nos deux groupes est que nous jouons de la musique qui est de la musique cérébrale et de la musique pour le corps. Nous ne devrions pas perdre l’un ou l’autre.

JN : Y a-t-il autre chose que vous aimeriez ajouter ?

CS : Juste que c’était vraiment très amusant ! On ne sait jamais ce que ce sera que de travailler avec de nouvelles personnes et cela a été super. On a ri toute la semaine et on a eu plein d’idées géniales. Ce n’est que le début de quelque chose qui va être vraiment génial.

Les Doors se produiront au London Jazz Festival en novembre, alors ne manquez pas votre chance de voir ce groupe fascinant en action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *