Certains disent que le jazz est la seule véritable forme d’art de l’Amérique. C’est parce que tout a commencé en Amérique, il y a des centaines d’années, dans les champs où les Noirs travaillaient comme esclaves et composaient des chansons pour passer le temps, pour s’exprimer et pour maintenir vivantes la culture et les traditions de leur patrie africaine. Ce n’était pas du jazz à l’époque, mais la façon dont les esclaves jouaient et chantaient la musique était différente et spéciale.

La musique des Noirs d'Amérique a été appelée jazz dans le Sud au début des années 1900
La musique des Noirs d’Amérique a été appelée jazz dans le Sud au début des années 1900 ; la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, est souvent appelée le berceau du jazz. Malgré la fin de l’esclavage en 1865, les Afro-Américains n’avaient toujours pas les mêmes droits que les Blancs. Mais le jazz était une musique que les Noirs et les Blancs pouvaient apprécier. Dans les années 1920, le jazz devient de plus en plus populaire et inclut des influences européennes et africaines.

Le jazz a tous les éléments que les autres musiques ont : C’est la mélodie ; c’est la mélodie de la chanson, la partie dont vous vous souviendrez le plus probablement. Il a l’harmonie, les notes qui rendent la mélodie plus ample. Il a le rythme, qui est le battement du cœur de la chanson. Mais ce qui distingue le jazz, c’est ce truc cool qu’est l’improvisation. Cela signifie qu’il faut l’inventer sur-le-champ. Pas de musique devant vous. Pas de longues discussions avec vos camarades de groupe. Vous jouez, c’est tout.

Dans le jazz, c’est facile d’exprimer ses émotions. Dans le classique, vous obtenez la partition et vous la lisez de haut en bas. Vous êtes plus concentré sur la perfection technique. Dans le jazz, votre objectif principal est d’être créatif et d’utiliser votre imagination.

Ce qui rend le jazz unique

Ce n’est pas que les chansons de jazz n’ont pas de mélodies reconnaissables. Oui, mais ce n’est qu’une petite partie du problème. Dans le jazz, une mélodie commence une chanson, mais chaque musicien improvise à tour de rôle en jouant toutes sortes de notes folles : aiguës, longues, courtes, graves et claires.

Les interprètes qui ne sont pas solistes jouent tranquillement à l’arrière-plan. Puis à la fin de la chanson, la mélodie revient. L’improvisation est ce qui rend une chanson de jazz différente à chaque fois que vous l’entendez, contrairement à toute chanson pop que vous entendez à la radio.

Une autre chose qui distingue le jazz, c’est son approche du rythme. Pensez à « La bannière étoilée ». Quand vous entendez cette chanson, ça ne vous donne probablement pas envie de taper du pied.

 

Jazz et D.C.

Washington occupe une place importante dans l’histoire du jazz. En 1920, la ville comptait la plus grande population noire du pays. C’est à cette époque qu’un très célèbre pianiste de jazz, Duke Ellington, jouait en ville.

Né à Washington en 1899, Ellington voulait jouer au baseball plutôt qu’au piano. C’est pour ça qu’il vendait des cacahuètes, du pop-corn et des bonbons aux matchs des Sénateurs de Washington. Mais ses parents jouaient du piano, alors il a commencé à prendre des leçons quand il avait 7 ou 8 ans.

En 1920, il donne de petits spectacles au Howard Theatre, où des musiciens noirs jouent devant un public majoritairement noir. Quand il avait 24 ans, il a déménagé à New York, mais il n’a pas oublié sa ville natale. Il a appelé son groupe les Washingtoniens et plus tard, il est retourné se produire dans un autre endroit célèbre de Washington, le Lincoln Theatre.

Pourquoi le jazz est-il cool ?

chef d'orchestre
Un chef d’orchestre dit : « Que voulez-vous jouer, et quelle tonalité ? Je peux monter là-haut et m’éclater. Avec le classique, il faut tout planifier. Vous devez vous entraîner. . . . C’est une grosse production. Avec le jazz, on s’avance et on se dit :  » Hé, je veux le faire. . . . Allons-y. ”

Ça a l’air effrayant, mais d’une façon très cool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *