Le guitariste Jim Hall : un innovateur du jazz

Article publié le

Article écrit par Noah Deacon

Guitariste de Jazz - Jim Hall

Jim Hall était un guitariste de jazz américain. Il est né le 4 décembre 1930 à Buffalo, dans l’État de New York, et est mort le 10 décembre 2013 à Greenwich, dans le Connecticut. Hall était connu pour son style de jeu élégant et lyrique, et pour son eclectisme musical. Il a joué avec de nombreux musiciens de jazz, dont Benny Goodman, Sonny Rollins, Coleman Hawkins, Bill Evans et Paul Desmond. Il a également enregistré de nombreux albums en solo et en duo.

Une enfance musicale de Jim Hall

Jim Hall est né dans une famille musicale. Son père, Edward Hall, était trompettiste et chef d’orchestre, et sa mère, Gladys Hall, était pianiste. Il a commencé à prendre des leçons de guitare à l’âge de 11 ans. Lorsqu’il était adolescent, Hall a commencé à jouer de la musique popularire avec des groupes de rockabilly et de rhythm and blues. En 1949, il a étudié la musique classique au conservatoire de Cleveland. C’est là qu’il a rencontré le saxophoniste Paul Desmond, avec qui il a plus tard enregistré plusieurs albums.

Jim Hall étudie le piano et la trompette avant de se tourner vers la guitare à l’âge de 15 ans. Il apprend rapidement les rudiments du jazz et du bebop en écoutant les grands guitaristes de l’époque comme Charlie Christian, Django Reinhardt et Charlie Parker. En 1947, il fait ses débuts professionnels avec le pianiste Red Rodney.

La carrière de Jim Hall

Hall a fait ses débuts professionnels en 1949, en jouant dans le big band de Terry Gibbs.

Au début des années 1950, Hall s’installe à New York où il travaille avec Sonny Rollins, Art Farmer, Ben Webster et Jimmy Giuffre. En 1953, il fait partie de l’orchestre de Benny Goodman et enregistre son premier album en leader pour le label Verve Records.

Il a ensuite joué avec les orchestres de Benny Goodman, Stan Kenton et Les Paul. Au début des années 1950, il a commencé à se concentrer sur le jazz.

En 1952, Hall a rejoint le quintet de Chubby Jackson. Il a ensuite joué avec le trompettiste Chet Baker et le saxophoniste Sonny Rollins.

En 1953, il a fait ses débuts en solo avec l’album «En Concert». Après avoir joué avec Baker et Rollins, Hall a rejoint le trio de Oscar Peterson. En 1957, il a joué avec le trompettiste Miles Davis sur l’album «Round About Midnight». Hall a ensuite joué avec Davis sur plusieurs albums, y compris «Sorcerer», «Nefertiti» et «Bitches Brew».

En 1966, Hall a formé le Jim Hall Trio avec le bassiste Steve Swallow et le batteur Joey Baron. Le trio a enregistré plusieurs albums, y compris «Concerti», «Textures» et « Jim Hall Live».

En 1971, Hall a joué avec le pianiste Bill Evans sur l’album «Undercurrent». Il a ensuite collaboré avec Evans sur «Intermodulation». Hall a continué à jouer avec le Jim Hall Trio jusqu’à sa mort, en 2013.

Il a également enregistré de nombreux albums en solo, y compris «Alone», «Dialogues», «Guitar Solo» et «All Across the City».

La discographie de Jim Hall

En tant que leader ou coleader

  • 1957 : Jazz Guitar (avec Carl Perkins et Red Mitchell)
  • 1957 : Street Swingers (avec Bob Brookmeyer)
  • 1960 : Good Friday Blues (avec the Modest Jazz Trio)
  • 1962 : Undercurrent (duo avec Bill Evans)
  • 1965 : Bossa Antigua avec Paul Desmond
  • 1966 : Intermodulation (duo avec Bill Evans)
  • 1969 : It’s Nice To Be With You
  • 1971 : Where Would I Be?
  • 1972 : Alone Together (avec Ron Carter)
  • 1975 : Concierto (avec Ron Carter, Chet Baker, Paul Desmond, etc)
  • 1975 : Live ! (enregistré en juin 1975 au Bourbon Street à Toronto avec Don Thompson et Terry Clarke)
  • 1976 : Jim Hall Live in Tokyo
  • 1976 : Commitment
  • 1978 : Jim Hall & Red Mitchell (duo enregistré live au Club Sweet Basil)
  • 1978 : Big Blues avec Art Farmer (Quintet enregistré à l’Electric Lady Studios, CTI Records)
  • 1981 : Circles
  • 1982 : Studio Trieste
  • 1986 : Three
  • 1988 : These Rooms
  • 1989 : All Across the City
  • 1990 : Live at Town Hall vol 1-2
  • 1991 : Subsequently
  • 1993 : Youkali
  • 1993 : Alone Together
  • 1993 : Dedications and Inspirations
  • 1993 : Something Special
  • 1995 : Dialogues
  • 1995 : Live at the Village West (avec Ron Carter)
  • 1997 : Textures
  • 1998 : By Arrangement
  • 1999 : Jim Hall & Pat Metheny
  • 2000 : Grand Slam: Live at the Regatta Bar (avec Joe Lovano)
  • 2001 : Jim Hall & Basses
  • 2008 : Hemispheres (Jim Hall & Bill Frisell)

En tant que sideman

Avec Hampton Hawes

1956 : All Night Session (3 albums – Definitive Records)

Avec Bob Brookmeyer

  • 1957 : Traditionalism Revisited (Pacific Jazz Records)
  • 1958 : Street Swingers (Pacific Jazz Records)

Avec Jimmy Giuffre

1958 : Western Suite (Atlantic)

Avec Lee Konitz

  • 1959 : You And Lee (Verve)
  • 1967 : The Lee Konitz Duets (sur deux titres – Milestone)

Avec Ella Fitzgerald

1960 : Ella in Berlin: Mack the Knife (Verve)

Avec Manny Albam

1962 : Jazz Goes to the Movies (Impulse!)

Avec Sonny Rollins

  • 1962 : The Bridge (RCA Victor)
  • 1962 : What’s New? (RCA Victor)

Avec Bill Evans

  • 1962 : Interplay
  • 1962 : Loose Blues

Avec Art Farmer

  • 1962 : Listen to Art Farmer and the Orchestra (Mercury)
  • 1963 : Interaction (Atlantic)
  • 1963 : Live at the Half-Note (Atlantic)
  • 1964 : To Sweden with Love (Atlantic)

Avec Gary Burton

1963 : Something’s Coming! (RCA)

Avec Ornette Coleman

1972 : Broken Shadows (Columbia)

Avec Paul Desmond

  • 1963 : Take Ten
  • 1995 : The Paul Desmond Quartet with Jim Hall (Giants of Jazz/ita

La musique de Jim Hall : un voyage au cœur du Jazz

La musique de Jim Hall était élégante et mélodique. Il a été l’un des premiers guitaristes de jazz à utiliser le vibrato, et sa technique de jeu est souvent citée comme exemple à suivre. Hall était aussi connu pour son eclectisme musical, et il a joué avec de nombreux musiciens de jazz, du bebop au post-bop.

Les dernières années de Jim Hall

Jim Hall a été diagnostiqué avec la maladie d’Alzheimer en 2011. Il est décédé deux ans plus tard, le 10 décembre 2013, à l’âge de 83 ans.

Un héritage musical

Jim Hall était un guitariste de jazz virtuose et éclectique. Il a laissé une riche et variée discographie, qui témoigne de son talent et de sa créativité. Hall était un pionnier de la musique jazz et son influence se fait encore sentir aujourd’hui.

Les récompenses reçues par Jim Hall dans sa carrière

Jim Hall a reçu de nombreux prix au cours de sa vie tels que :

  • La National Medal of Arts,
  • Le National Endowment for the Arts Jazz Masters Award et
  • Le Grammy Lifetime Achievement Award
  • Chevalier des Arts et des Lettres

Il était également membre de l’Académie américaine des arts et des lettres.

Les questions les plus posées sur Jim Hall

Notez cet article

Laisser un commentaire

Je suis Noah, un simple passionné de jazz qui a découvert ce genre musical en école de musique pendant mes cours d’histoire du jazz. J’ai commencé par regarder la complexité des partitions lorsque ce n’était pas de l’improvisation.
Jazz > Artistes de Jazz > Les guitaristes de Jazz > Le guitariste Jim Hall : un innovateur du jazz